Comment louer un appartement : conseils, démarches et obligations

Lors de la location d’un appartement, certaines démarches doivent être effectuées pour trouver un locataire convenable et réduire le risque d’impayés. Mais ce ne sont pas seulement les locataires qui ont des obligations, mais aussi les propriétaires, qui doivent remettre le bien en bon état. Que vous louiez par l’intermédiaire d’une agence de location, d’une plateforme de logement ou que vous le fassiez vous-même, toutes les parties doivent respecter les règles du contrat de location. Mais ce n’est pas seulement le locataire qui a des obligations, mais aussi le propriétaire, qui est tenu, entre autres, de remettre le bien en bon état. 

Choisissez le type d’appartement que vous souhaitez louer

Meublé, vide, saisonnier ou à long terme, il existe de nombreuses façons de rentabiliser votre investissement. Pour faire le bon choix, il faut connaître les différents types de location, chacun ayant ses avantages. Tout dépend de la localisation et du type de bien. Si vous êtes à la recherche d’un bon appartement, vous pouvez continuer à lire. Toutefois, il est bon de savoir qu’un appartement meublé nécessite inévitablement des frais d’entretien plus élevés. 

Cela peut vous intéresser : Maîtrisez les seuils RE2020 en construction

En outre, la durée de location d’un appartement meublé ne doit pas dépasser un an et peut-être prolongée, ce qui peut signifier plus de vacances. Une propriété de charme dans une zone touristique offre un bien meilleur rapport qualité-prix qu’une propriété de vacances, mais demande aussi plus de disponibilité de votre part. Une autre question à se poser est de savoir si vous souhaitez gérer vous-même le bien que vous louez. 

Si vous vous débarrassez de l’agent, le retour sur investissement augmentera sans aucun doute, car les commissions de l’agent représentent 6 à 9 % du revenu locatif annuel. Mais vous économiserez aussi du temps et des efforts. La gestion d’un bien locatif peut prendre beaucoup de temps : publicité, visites, inventaires et bien d’autres activités nécessaires. C’est à vous de décider quelle solution vous convient le mieux.

A voir aussi : L'impact de la réglementation locale sur ma location saisonnière : une étude de cas

Étude de marché

Les investissements locatifs ne peuvent être rentables sans des loyers raisonnables. Outre le niveau des mensualités, d’autres facteurs doivent être pris en compte lors de la fixation du loyer. Il faut notamment tenir compte du quartier, des caractéristiques du bien et de sa localisation. Surtout, comparez les prix de biens similaires pour voir si vous faites une bonne affaire. 

Cela vaut aussi bien pour les locations saisonnières que pour les locations à long terme. D’une part, il serait dommage de fixer un loyer trop bas. D’autre part, un loyer trop élevé peut décourager la plupart des locataires. Surtout si le bien est situé dans un quartier où les loyers sont contrôlés.

Souscrire les assurances et garanties nécessaires

Quel que soit le type de bail, il est nécessaire de souscrire une assurance immobilière et différents types de garanties pour se protéger en cas de non-paiement des loyers. Cela vous permettra d’obtenir le remboursement intégral des loyers dus et de vous protéger en cas de sinistre ou de litige, notamment pour couvrir les frais de justice. 

Toutefois, il convient de noter que ce type d’assurance ne couvre pas tous les locataires, notamment en ce qui concerne la garantie contre le non-paiement des loyers. Il est donc conseillé de comparer les différents types d’assurance afin d’adapter l’offre au type de logement loué et au type de locataire (étudiant, travailleur du secteur privé, fonctionnaire, indépendant, etc.)